Israel: le désamour (2)

 La semaine passée, les autorités israéliennes ont, une nouvelle fois, approuvé la légalisation d'une nouvelle colonie sauvage en Cisjordanie, alors que les élections du 22 janvier vont sans doute conforter le premier ministre Benjamin Netanyaou dans ses choix jusqu'aux boutistes. Une question me taraude tout de même: ou est passée la gauche israélienne, alors que tout l'espace politique est couvert par le Likoud, et les partis religieux? 

À écouter Zeev Sternhell, historien, et lauréat en 2008 du prix Israel pour ses travaux en sciences politiques, on assiste dans le pays à un repli sur soi de plus en plus important. La droite est majoritaire dans la société israélienne, et le phénomène de radicalisation a un rapport avec les problèmes de démographie à venir. " les laics font deux enfants, et les religieux font dix enfants, et les colons c'est la droite dure, la droite capable de tout, qui a un projet qui veut empêcher la création d'un Etat palestinien, annexer la Cisjordanie, et résister par la force s'il le faut  à celui qui oserait les défier, ou qui pousserait à un retrait juif de la colonie ", nous dit l'historien, et aussi contributeur au journal Haaretz. 

La gauche a perdu beaucoup de son attrait intellectuel, et pour Z.Sternhell, il faut revenir aux frontières de 67 car " tous les objectifs du sionnisme ont été atteints " et c'est sur ce thème que la gauche pourrait faire campagne, et expliquer aux citoyens israeliens que " tout ce qui a été fait jusqu'en 48, c'est bon et juste..(...), et que la guerre des six jours fut un accident, et ne peut-être considérée comme la suite de l'indépendance ". Donc la gauche doit convaincre l'électorat centriste sur ces thèmes, et faire revenir la conscience du pays à plus de raisons.

Vaste programme, mais si les intellectuels s'engagent plus à fond dans le débat politique, et donc dans le débat démocratique, alors, à terme, tout est possible. Un site intéressant sur le sujet: www.mathildevermer.fr

 

Amine Cassim

Écrire commentaire

Commentaires : 0